Les bonnes prairies plus productives en pâturage cellulaire

Avec la technique du pâturage cellulaire (ou tournant dynamique), les brebis changent de mini parcelles tous les un ou deux jours. Le chargement instantané (nombre de brebis à un moment donné sur la parcelle) est supérieur à 300 brebis par hectare contre 80 brebis pour le pâturage tournant « classique ». Selon une récente étude¹, ce type de pâturage se traduit par une augmentation du rendement annuel des prairies. Cette amélioration est plus marquée sur les prairies de moins de 5 ans. Elle se situe en moyenne à 27 % par rapport aux prairies conduites en pâturage tournant. Au cours des étés particulièrement secs de 2018 et 2019 (97 mm en trois mois), cet écart est toutefois considérablement réduit. Par ailleurs, la production des prairies de plus de 5 ans n’est améliorée que de 250 kg de matière sèche par hectare et par an, soit 5% par rapport au pâturage tournant.

 

¹ étude conduite pendant cinq ans au Centre Interrégional d’Information et de Recherche en Production Ovine (CIIRPO) sur le site expérimental du Mourier

 

Photo semaine 12-2020 : un tiers d’herbe en plus sur les bonnes prairies avec des conditions climatiques favorables

CP : CIIRPO

Laurence Sagot, Institut de l’Elevage/ CIIRPO