Des céréales de l’exploitation pour engraisser les agneaux.

Remplacer de l’aliment du commerce complet par des céréales permet une économie non négligeable sur le coût d’engraissement. Il y a toutefois quelques éléments à prendre en compte notamment la qualité de l’apport protéique complémentaire et l’organisation du travail à mettre en place.

Toutes les céréales peuvent constituer la ration de base des agneaux. La plupart d’entre elles (maïs, orge, triticale) peuvent être utilisées seules, complétée d’une source azotée, minérale et vitaminique. Concernant l’avoine, elle est à limiter à 25% de la proportion du mélange car elle est peu énergétique et au-delà, cela pénaliserait les performances de croissance des agneaux. Le blé aussi doit être limité dans la ration car trop acidogène (40% maximum du mélange).

Pour équilibrer la ration en protéines, plusieurs sources sont possibles : les complémentaires azotés du commerce, des graines de protéagineux (pois, pois chiche, vesce, lupin, etc.) ou des fourrages de légumineuses, à condition qu’il soit riche en feuilles.

L’utilisation d’un mélange céréales-complémentaire azoté n’impacte pas les performances de croissance des agneaux par rapport à un engraissement à l’aliment complet. L’utilisation d’un fourrage de légumineuse et d’une céréale pure peut allonger la durée d’engraissement d’une quinzaine de jours mais est intéressante sur le plan économique. En bio comme en conventionnel, l’utilisation de céréales et d’aliment complémentaire permet une économie de 25% sur la ration d’engraissement par rapport à de l’aliment complet. L’utilisation de céréales et de foin de légumineuses entraine une économie de 32% en conventionnel et de 40% en bio.

Utiliser des céréales produites sur l’exploitation, voire achetées, permet ainsi de réaliser une économie de 4 €/agneau en moyenne sur l’engraissement des agneaux. Cette économie est à mettre en regard des équipements nécessaires (silo) et du travail supplémentaire que cette pratique peut requérir.

 

Auteurs : Pierre-Guillaume Grisot, Institut de l’Elevage – François Demarquet, Ferme expérimentale de CarmejaneCoordinateur : Rémi Leconte, Maison Régionale de l’Elevage – PACA

Agneau aliment fermier

Crédit : Idele/Carmejane