La Maison Régionale de l’Élevage PACA conserve et développe une expertise dans le domaine de la production des bâtiments agricoles après et malgré la disparition en 2012 de la SICA Habitat Rural dont elle avait soutenu l’émergence.

Les travaux sont menés en partenariat avec les différents acteurs du monde de l’élevage et notamment avec l’Institut de l’Élevage, le Centre d’Etudes et de Réalisations Pastorales Alpes-Méditerranée, les Chambres d’Agriculture, la Chambre régionale d’Agriculture de la Région SUD Paca.

Le bâtiment d’élevage présente une importance majeure pour les exploitations. C’est un investissement lourd par son coût financier autant que par son temps de maturation et de réalisation.

Outil de production et de travail au service des animaux et des éleveurs, il doit s’adapter aux contraintes réglementaires et intégrer la question du bien-être animal.  Il s’agit de permettre une gestion des troupeaux en accord avec les objectifs de l’exploitation en matière de production, de gestion de la reproduction et de la génétique, ou d’engraissement. L’éleveur travaillera alors dans de bonnes conditions, et pourra envisager d’intégrer des équipements innovants d’automatisation.

Elément d’un paysage, il est un signe de la présence de l‘élevage dans la société humaine. Un bâtiment contemporain, bien conçu, enrichit le territoire et procure un sentiment de confiance et de sécurité aux visiteurs qui sillonnent les routes de campagne. Le soin apporté à son implantation, au choix des volumes, des matériaux, des couleurs et à ses abords, est un facteur de qualité de vie pour l’exploitant, les animaux et pour les passants.

Il est fondamental que l’éleveur ou le futur éleveur ait réfléchi en amont à l’élaboration de son projet, et qu’il puisse pour cela bénéficier de conseils adaptés. C’est ainsi que la Maison Régionale de l’Elevage met à la disposition des éleveurs de la région un.e architecte conseil, dont les missions sont modulables et peuvent être ponctuelles ou s’inscrire dans la durée:

  • Conseil en urbanisme, architecture et conception de bâtiments ;
  • Conseil en aménagement et équipement de bâtiments existants
  • Avant-projets sommaires de bâtiments d’élevage et de transformation ;
  • Accompagnement du dossier de demande de permis de construire pour des bâtiments d’une surface inférieure à 800 m2.
  • Projets « à la carte », accompagnement ponctuel d’une démarche spécifique auprès d’organismes particuliers : CAUE, Parc Naturel, Service Territorial de l’Architecture et du Patrimoine, CHAMP dans le 13, …

 

Le service de conseil en bâtiments fourni par la MRE s’adresse à la totalité des éleveurs et organisations de producteurs de la région. Il répond également aux questions des communes ou collectivités territoriales désireuses de soutenir des installations agricoles sur leurs territoires par des actions sur le foncier ou sur le bâtiment.

Les savoirs et savoirs faire sont en constante évolution, les contraintes liées à l’acte de construire très diverses. Pour tendre vers une qualité optimale de nombreuses questions doivent être posées en amont de la conception et tout au long de la démarche : confort animal, pénibilité du travail, gestion de déchets, développement durable, consommation d’énergie, écoconstruction, biodiversité, paysage, …

Afin de garantir d’une part une équité de traitement entre les éleveurs, et une stabilité du poste d’architecte conseil à la MRE dans le temps, l’intervention de l’architecte conseil répond à un cahier des charges qui en définit les modalités. Ce cahier des charges se présente sous la forme de contrats types qui précisent les champs d’intervention, les engagements réciproques de la MRE et de l’éleveur demandeur, ainsi que les conditions financières de la prestation.

Son champ d’intervention peut concerner aussi la maîtrise de l’énergie dans les bâtiments, et envisager des solutions liées à l’utilisation des énergies renouvelables. Pour ce domaine la MRE est partenaire de l’Inter Réseau Agriculture Energie Environnement (IRAEE).

Un accompagnement personnalisé des éleveurs est de plus en plus nécessaire pour répondre aux contraintes réglementaires et administratives contemporaines.

Les actions BATIMENTS sont développées en relation étroite avec les acteurs agricoles des territoires. Elles s’appuient sur du réel. Les opportunités de transversalité sont recherchées et favorisées.

Année après année, ce service confirme la volonté d’une approche qualitative de production du cadre bâti agricole en accord avec les travaux des filières d’élevage.

L’objectif des fiches conseils en bâtiments d’élevage, réalisées en partenariat avec la MRE, l’Institut de l’Elevage et les techniciens des organismes agricoles de la région SUD Provence Alpes Côte d’Azur, est d’apporter des réponses aux questions principales qui pourraient se poser aux porteurs de projets de bâtiments d’élevage et agricoles. Il peut s’agir autant de créations ex-nihilo que de réaménagement ou d’équipement avec du matériel contemporain.

 

Pastoralisme et prédation versus abris mobiles et permanents

En partenariat avec CERPAM, ADEM, UMT Pasto, IDELE, Groupements Pastoraux

La pression de la prédation conduit à chercher les moyens de rapprocher les bergers des troupeaux. Selon la localisation des quartiers de pâture il s’agit de restaurer des cabanes existantes, construire du neuf, voire mettre en œuvre des abris mobiles adaptés aux différents territoires à protéger.

La MRE est sollicitée pour accompagner les pastoralistes dans leurs démarches auprès des éleveurs, des collectivités territoriales ou des groupements pastoraux pour ce qui concerne les cabanes d’alpage.

Ces missions se composent de déplacements sur le terrain, réflexions sur les usages et le choix des matériaux, projets d’aménagement intérieur, équipement en énergies renouvelables, croquis, estimations comparées de solutions temporaires ou provisoires …

Un prototype de cabane pastorale mobile a été conçu et construit en 2010 avec le soutien du Conseil Régional PACA. Il circule sur les pistes de la région PACA depuis 2011 et continue à parcourir les pistes du Luberon au service d’éleveurs organisés en groupements pastoraux ; en 2017 et 2018 trois nouvelles cabanes d’alpages mobiles ont été réalisées sur les principes de ce prototype. Par ailleurs, des éleveurs se sont organisés pour réaliser leurs propres équipements roulants.

Continuer à capitaliser les différentes actions menées pour avancer dans le recensement des abris réalisés par des individus et leur classement selon les caractéristiques géographiques des territoires. Le cumul et l’organisation des données ainsi répertoriées permettront de réaliser un référentiel des cabanes pastorales mobiles de Paca et d’ailleurs, et un document d’aide à la décision, afin de participer à la réplicabilité donc à la valorisation de ce type d’équipement.

Coûts raisonnés en bâtiments d’élevage de bovins, ovins et caprins

En l’absence de groupe bâtiments d’élevage en PACA, la MRE participe au groupe régional bâtiment Auvergne Rhône-Alpes, afin d’élargir la zone de références et d’étoffer le réseau de conseillers spécialisés. Participation à l’observatoire des coûts de construction des bâtiments d’élevage de bovins, ovins et caprins en vue de la mise à jour régulière du référentiel Auvergne Rhône-Alpes des coûts raisonnés des bâtiments.

 

Mécanisation de l’alimentation dans les bâtiments ovins allaitants de Paca

A la suite de l’enquête menée en 2018, le travail se poursuit afin de mettre à disposition des techniciens un outil d’aide à la décision comportant :

  • Des références en matière de coûts,
  • Des schémas d’installation techniques,
  • Des témoignages d’éleveurs.

 

Pour mémoire : Quelques références de la SICAHR Alpes Méditerranée 

  • Bureaux en paille de lavande pour le CRIEPPAM à Manosque (04) – 2011 ;
  • Point de vente collectif (83) – 2009 ;
  • Bergeries en bois de la CDC Biodiversité dans la plaine de la Crau (13) – 2010 ;